Cécile Jourda, écologiste

Mon engagement est concret, pragmatique.

 

Il s’appuie sur une vision du monde dans lequel l’urgence sociale et climatique est telle que le temps n’est vraiment plus (s’il l’a été un jour) aux concours de purisme « écolo » ou d’authenticité d’étiquette…

 

Il est de la responsabilité de tous, pour la planète comme pour notre ville, de s’unir pour mener au bout le développement soutenable et juste qui a été le fil rouge des deux mandatures précédentes de Marc Vuillemot…

 

 Une gauche rassemblée a su mobiliser, au-delà d’elle-même, des forces vives Seynoises, de citoyens profondément attachés à leur ville.

 

Pour ma part, aujourd’hui, je constate que cela a construit un socle. Une assise nouvelle à notre ville.Un grand dispositif tel que le PRU, la poursuite de la mutation économique, tournée vers la mer et les technologies du futur, des activités nouvelles et plus durables…

La mutation, notamment, du site des anciens chantiers navals…

 

Des finances apurées redonnant à la ville la reconnaissance de ses interlocuteurs publics ou privés, une image retrouvée de sérieux et de fiabilité, la dette maîtrisée, c’était vital…Et bien sûr, des grands projets réalisés ou lancés, de la cuisine centrale au casino en passant par des équipements sportifs, culturels, sociaux et éducatifs…

 

Bref, tout cela – ce travail, ces efforts -, nous projette vers l’achèvement d’ une autre Seyne. Depuis le monde associatif d’où je viens, au contact des jeunes, des familles, des habitants de tous les quartiers…

 

jusqu’à cet engagement aujourd’hui, je veux être concrète, je l’ai dit. Il faut que nous partions, avec les Seynois, de : « Voilà : On en est là » pour aller, ensemble, vers un avenir soutenable. Travailler le réel chacun et chacune avec ses rêves en tête.Le réel, l’action.

Pas de propos creux, nourris d’ambitions partisanes ou personnelles qui au bout du compte n’engendrent que la désespérance.Mon positionnement politique est clair.

 

Membre d’Europe Ecologie les Verts depuis 2011, élue  au Conseil Municipal de 2014 à 2017, directrice de cabinet du maire de 2017 à 2020, je m’engage avec une envie qui m’anime d’autant plus que je peux témoigner que le bilan de ce mandat est très encourageant pour l’avenir : De la thalassothermie au chauffage de logements et d’équipements publics à partir de l’incinérateur d’ordures ménagères de Lagoubran, ou à la lutte contre la précarité énergétique ou encore la reconnaissance de La Seyne -première commune du Var- comme « Territoire à énergie positive pour la croissance verte »…

 

Les fronts sociaux et environnementaux s’imbriquent,Et beaucoup, énormément a été fait…

 

La gestion de l’eau avec des tarifs sociaux et une avancée vers une maîtrise publique, l’urbanisme…

 

Juste une minute sur l’urbanisme, maîtrisé alors que nous subissions l’outrage d’un bétonnage sauvage.

 

Les révisions du PLU et sa dernière modification, récemment, ont mis en coup d’arrêt à cette terrible fuite en avant pour une juste répartition de l’habitat qui régule les excès, équilibre la ville, respecte ses paysages et les sociologies.

 

Très concrètement, la ville a su concilier construction et augmentation des surfaces naturelles et agricoles, création de logements accessibles à tous, lutte contre le logement indigne… quand faut-il le rappeler 7 foyers sur 10 sont éligibles au logement social.

 

Au plan culturel, l’éducation à l’environnement, la socialisation de la langue régionale, éducation au patrimoine…mémoires.

 

Tout cela tire un fil d’actions que nous devrons poursuivre et pousser plus loin, bien plus loin, améliorer, moderniser en puisant dans la vitalité des instances de démocratie locale, le soutien à l’économie de proximité.

 

Le développement responsable est lié au social et à l’économie bien sûr.Le bilan est riche du soin nouveau porté à l’attractivité de La Seyne, avec un tourisme raisonné mais très dynamisé,  l’attention portée à l’environnement, au cadre de vie.

 

Le travail pour l’obtention du Pavillon bleu est un exemple de cette complémentarité, avec les opérations zéro déchets, la collecte des déchets verts en porte à porte aux tris sélectifs, les composteurs collectifs, l’adaptation des jours de collecte, la lutte contre les perturbateurs endocriniens, zéro plastiques, zéro phyto, les containers enterrés…

 

Comment dissocier cette attractivité nouvelle, ce changement progressif d’image, de la protection de la biodiversité, avec – encore un fois – des actes bien concrets tels que la gestion exemplaire, pour le compte du Conservatoire du littoral, du Domaine de Fabregas, que l’on a trouvé à l’abandon, ou la création du parc du développement durable de la Dominante, de jardins partagés… ou encore la clause d’insertion et de développement durable dans nos marchés publics.

 

Tout cela et bien d’autres actes, nous projetant tous vers une Seyne future équitable et au dynamisme responsable, tout cela m’a poussé à m’engager dans cette campagne…

 

Je continue l’énumération ? Au plan communal comme intercommunal, avec un rôle moteur de La Seyne :

 

… développement des transports en commun (Bus et Cabotage),  ports propres, création d’une brigade de l’environnement, maintien et développement du service public (qui veut dire aussi « proximité), coopération décentralisée, égalité homme-femme et lutte contre toutes les discriminations, des événements comme « Handi sur Seyne » ou le forum « Planète Seyne ».

 

… Si vous saviez, comme j’en laisse de côté, pour ne pas vous prendre trop de temps !

 

…tout cela a beaucoup… beaucoup de sens.

 

Touche par touche, dans le domaine social comme le développement durable, se dessine une Seyne nouvelle, future, qui nécessite un renouvellement, qui rend indispensable d’immenses efforts encore, c’est évident.

 

C’est hélas tellement évident pour le cœur de ville, victime comme ailleurs d’une croissance oubliant les humains , le local… qui a nécessité de gros efforts trouvant appui dans le nouveau programme de renouvellement urbain de centre ville qui sera signé très prochainement. 

 

C’est évident pour notre corniche qui va bénéficier d’une rénovation complète adaptée aux usages piétions et cyclables, pour une circulation apaisée et un paysage respecté.Vraiment, se dessine une Seyne nouvelle qui jamais n’aurait été possible sans les efforts consentis par tous, et avec le professionnalisme du personnel municipal et métropolitain.Une Seyne qui demande à la fois de l’enthousiasme et du sérieux, de l’envie (et nous avons !) et du pragmatisme. Pour me résumer en deux mots, nous y allons :

  • ensemble,
  • riches de notre diversité,
  • loin du saupoudrage, de la vaste des étiquettes et des effets d’annonces,– avec toutes les forces vives, actives, acteurs de la ville qui formulent le vœu de la poursuite d’une implication de bon sens, de pragmatisme, d’attention, de tranquillité publique et de sécurité,
  • forts de ce bilan, engagés dans un nouveau projet partagé, nous sommes à même de relever le défi du pacte pour la transition écologique, pour une ville heureuse et solidaire, durable où l’on prend soin de l’humain.

Cécile Jourda, écologiste