Mensonges : non, on ne peut se prévaloir du soutien de quelqu'un qui ne vous l'accorde pas !

Moi qui suis président d'une association transpartisane d'élus ( * ), il ne me viendrait pas à l'idée d'apporter un soutien à quelque candidat que ce soit, de n'importe quelle sensibilité, y compris du même parti que le mien, qui se présenterait à une élection face à un maire dont la collectivité est adhérente de ladite association.

 

C'est pour cela que j'ai été surpris de découvrir dans une publication de Madame Bicais que Jean-Pierre Véran, maire de Cotignac et président de la section varoise de l'Association des maires de France (AMF 83), dont je suis le vice-président départemental, lui apportait son soutien.

 

Mais c'était une nouvelle tromperie de la part de cette candidate qui, décidément, ne recule devant aucune imposture !

 

 

 

Politiquement, il aurait été dans l'ordre des choses, pourquoi pas, que Jean-Pierre Véran, homme de centre droit, témoigne de son soutien à Nathalie Bicais, même si ça m'aurait surpris, au regard de la présence sur sa liste d'élus et cadres politiques d'extrême-droite dont je sais que Jean-Pierre, en républicain convaincu, n'apprécie pas vraiment les idées. Mais surtout, même si rien ne nous y oblige, nos statuts de présidents d'associations de collectivités locales nous commandent de nous astreindre à une réserve en forme de neutralité politique.

 

J'ai donc relu à deux fois la communication de Madame Bicais. Et puis je me suis décidé à téléphoner à Jean-Pierre avec lequel j'entretiens des relations amicales. Juste pour comprendre la raison de son choix de déroger à la règle tacite que nous nous sommes fixée.

 

Et Jean-Pierre n'en est pas revenu ! Il me l'a dit et me l'a écrit dans un courriel que je livre ci-dessous aux visiteurs de mon blog. Il n'a jamais accordé de soutien à notre candidate de droite et d'extrême-droite ! Ni à quiconque d'autre !

 

 

Un autre qui risque aussi de ne guère apprécier ce nouveau numéro d'illusionnisme, c'est mon camarade socialiste André Guiol, maire de Néoules. Car, comme Madame Bicais, pourtant élue depuis 1995, n'est toujours pas au fait de toutes les réalités varoises, elle donne à Jean-Pierre Véran le titre de président départemental de l'Association des maires ruraux de France (AMRF 83, et non AMF 83), alors que c'est le maire de Néoules qui assure cette fonction et qui devrait sourire jaune en découvrant qu'au travers de sa personne cette autre association apolitique d'élus de nos villages s'est aussi engagée en soutien à notre candidate.

 

 

Et mon petit doigt me dit que Jean-Pierre Véran ne serait pas le seul parmi ces éminentes personnes figurant sur la photo à n'avoir pas goûté de se retrouver dans cette situation, comme disait un sportif de renom...  à l'insu de son plein gré...